Header Background

Site officiel de la Commune d'Arthez-de-Béarn

Le mot du maire

C’est un premier magistrat globalement satisfait qui se réjouit de voir sa commune poursuivre son développement, grâce, notamment, à son fort pouvoir d’attraction qui se manifeste depuis plusieurs années maintenant ; la commune va de l’avant et sa démographie augmente régulièrement.

Cette attractivité est due à la présence et au maintien des nombreux services offerts à la population que ce soit dans le domaine administratif, de la sécurité, de l’éducation ou encore de la santé, services dont l’existence dans une commune de moins 2000 habitants apparaît exceptionnelle : tel est, en tous cas, le sentiment de tous nos visiteurs extérieurs qui restent surpris du nombre et de la qualité de nos équipements.

Les arthéziens, il est vrai, se sont accoutumés à toutes ces infrastructures qu’ils utilisent au quotidien et ne mesurent pas toujours la chance qui leur est offerte de pouvoir bénéficier de tous ces services de proximité. La préservation et le développement de ces infrastructures mobilisent des conseillers assidus qui travaillent quotidiennement, avec une grande détermination et un profond dévouement, confrontés pourtant aux critiques, aux impatiences et autres revendications de bon nombre de nos administrés.

Sans cette détermination, certains équipements et services n’auraient pu voir le jour ou auraient purement et simplement disparu : il en va ainsi du maintien de la gendarmerie qui va devenir « brigade de proximité », de la création d’une Maison des Services au Public en partenariat avec la Poste, du maintien d’une permanence du Trésor Public et que dire enfin du succès du magasin Carrefour contact, « locomotive »  d’une zone N’haux en pleine expansion (commerces, crèche, habitat social, lotissement privé…). Nous n’oublions pas le dynamisme du tissu commercial avec l’ouverture récente d’une fleuriste, les reprises d’établissements (boucherie, pharmacie), de l’activité des restaurants, bars et autres commerces de proximité, autant de signes qui ne trompent pas…

Autre chantier majeur : la réhabilitation de la « rue de Bergoué », souvent évoquée et qui prend  forme : une opération complexe et coûteuse qui, elle aussi, a mobilisé beaucoup d’énergies et qui devrait moderniser l’entrée Est du bourg en régulant la circulation et en incitant à une rénovation de l’habitat.

Soucieux et attachés à la qualité du cadre de vie, nous avons également confié la réhabilitation de l’immeuble « le Saubestre » à l’Office 64 de l’Habitat qui va permettre de maintenir l’offre de logement social sur la commune dont bénéficient beaucoup de jeunes familles ; une nouvelle aire de jeux a également été mise à disposition de ces familles dans un complexe sportif où, il faut bien le reconnaitre, il ne manque pas grand-chose !

Nous allons pourtant, suite à des demandes réitérées d’administrés, créer une nouvelle aire de jeux de type « City Park » à proximité de l’Espace omnisports, à destination des adolescents, projet qui devrait être budgétisé dès 2018.

Répondre aux sollicitations des administrés en ayant à l’esprit l’intérêt général qui seul prévaut, tout en maintenant à niveau tous ces équipements impose une discipline et une rigueur budgétaire de tous les instants : le développement de la commune est une chose, la maîtrise des finances publiques en est une autre et rendre les deux compatibles relève, je vous l’assure, d’une gymnastique budgétaire complexe si l’on ne veut pas alourdir la fiscalité des ménages ; si vous rajoutez à cela le désengagement croissant de l’Etat, vous obtenez une équation de plus en plus difficile à résoudre…

Quoiqu’il en soit, nous ne baisserons pas les bras et vous pourrez compter sur mon engagement et celui de mon équipe municipale : nous avons relevé de nombreux défis, défendu des dossiers complexes, animés par la seule volonté de voir notre commune conserver son cadre de vie, son rang aussi modeste soit-il et surtout son identité dans un monde qui tend à l’uniformisation, au regroupement et à une forme de déshumanisation.

                                                                                                                                                                                            Philippe GARCIA