Header Background

Site officiel de la Commune d'Arthez-de-Béarn

Le mot du maire

C’est avec enthousiasme et sincérité que le Conseil municipal et moi-même vous adressons, pour l’année 2019, tous nos vœux de santé, de réussite et de bonheur.

Nous vous proposons, pour la 16ème année consécutive, cet agenda-guide réalisé avec le précieux soutien des annonceurs que nous tenons à remercier, une fois encore, pour leur aimable collaboration et leur fidélité.

Vous y trouvez de nombreuses informations utiles sur les services de l’Etat, de la communauté de communes de Lacq-Orthez, du Syndicat intercommunal d’Arthez-de-Béarn et bien sûr de la commune. Y figurent également les temps forts associatifs de l’année écoulée qui fut riche de rendez-vous sportifs, culturels et autres animations à caractère social qui sont la preuve de la vitalité de la commune d’Arthez-de-Béarn, n’en déplaise aux quelques esprits chagrins qui continuent à prétendre qu’il ne se passe rien à Arthez-de-Béarn et que la commune se meurt…. 

Une commune en déclin voit sa population diminuer inexorablement, son activité commerciale décliner et le tissu associatif se déliter : rien de tout cela à Arthez-de-Béarn et il n’y a qu’à écouter les commentaires enthousiasmant de gens de passage qu’ils soient campeurs,  Pèlerins de St. Jacques ou tout simplement les habitants et élus d’autres communes pour s’en convaincre.

La commune conserve un fort pouvoir d’attraction et les nombreuses visites en mairie de personnes en quête de terrains à bâtir, de maisons à acquérir ou de logements locatifs illustrent cet état de fait.

Il se trouve que le prochain recensement de la population communale aura lieu du 17 janvier au 16 février 2019 : vous serez bien sûr mis à contribution pour y participer et nous aurons, à l’issue, une nouvelle vision de l’évolution de cette population et de son habitat.

Nous nous efforçons d’accompagner ce dynamisme avec les difficultés qui sont les nôtres notamment financières et sociétales : les administrés ont un niveau d’exigence de plus en plus élevé en matière de service public, manifestent une impatience grandissante quant aux projets à réaliser et à l’amélioration de leur cadre de vie : nous comprenons bien évidemment ces revendications, pour la plupart légitimes, mais délaissés par l’Etat qui d’un côté se désengage et de l’autre impose une réglementation difficile à assumer, nous sommes confrontés à de grandes difficultés de gestion au quotidien : j’en veux pour exemple l’interdiction, certes louable mais non sans conséquences, d’utilisation d’herbicides qui vont transformer peu à peu nos centre-bourgs en friches urbaines….

Conflits de voisinage, incivilités de tous ordres, recherches d’emploi, demandes de logements ou différends avec une administration….Identifiés et accessibles, les élus locaux sont en première ligne des demandes et des récriminations de la population. Souvent, ils constituent aussi le dernier recours pour dénouer des situations complexes où s’entremêlent les enjeux économiques, sociaux, juridiques…Si cela fait partie des fonctions de l’élu, nombreux sont ceux qui observent que les relations avec les habitants-usagers sont aujourd’hui plus tendues. Les difficultés économiques et la « souffrance sociale » ont leur part dans cette dégradation.

Oui la Société change, devient plus dure, exigeante et oublie bien souvent le plus élémentaires de ses fondements : le respect de l’Autre et des Institutions : mon ancienneté dans la fonction d’élu municipal me permet de mesurer l’ampleur, la rapidité et l’intensité de tous ces changements : il m’appartient, avec le soutien indéfectible de toute l’équipe municipale, d’y faire face, d’accompagner cette évolution du mieux possible , en gardant à l’esprit les principes fondateurs de notre République que sont la Liberté, l’Egalité et la Fraternité.

                                                                                                                                                                                           Philippe GARCIA